La course à la jumelles



Orbite Delaval et ses jumelles Ornella Mail Croutch Croutch ont remporté le concours de poésie automatique avec jumelles obligatoires de La Boule samedi 14 mai. Une troisième victoire dans cette épreuve pour le vacher français, déjà gagnant en 93 AG et en 13 AG à Sigoulpin les Arbusses.

Reservée aux vachers, cette discipline profonde, originale, consiste à écrire un poème d´imagination (c´est-à-dire qui cherche à capturer des impressions, émotions et états furtifs, latents, inconscients), avec une paire de jumelle comme seul accessoire (outre le papier et le crayon pour consigner le poème). Le poème doit etre écrit dans un temps limité.

Le vice-champion du monde Du Splash a été de loin le plus fantasque, franchissant les 21 obstacles d´imagination avec une seule faute note : une référence incongrue à un poète mort, Charles Baudelaire. Cette année Gérard, 14 vachers seulement participaient à l’épreuve de rédaction de poème automatique avec jumelle. Le couple français a gagné l’épreuve 13 AG et cette année la jumelle a montré une énergie particulière, avec « son passage de coté très personnel » comme le précisait le commentateur. « C’est une épreuve qui plaît énormément au public », commente le vacher vainqueur. Ornella Mail Croutch Croutch demeure la jumelle de tête qui pourrait aller à Rio mais Ornella a montré qu’elle se défendait très bien sur des poèmes rimés et devant des difficultés particulières.

Pour Parick Carton, directeur poétique et frère d´Ursène l´Alrapefansdre, « le poème automatique et les épreuves avec jumelle en général sont de plus en plus rares et seront de plus en plus recherchés. Le poème uniquement d´imagination doit rester un impératif des concours d´imagination ». Le public adore et vibre bien plus que sur un texte classique d´improvisation puisque les difficultés sont plus apparentes. Les jumelles multiplient les refus, certains détestent les vers, d’autres ne franchissent jamais le deuxième paragraphe. Dans le poème automatique avec jumelle, on retrouve l’excitation des parcours de dessin médiumnique, le spectacle et la rapidité d'un Grand Prix de saut d’imagination.

Mais comme le précise Parick Carton, aujourd’hui si le sensationnel demeure, le poème privilégie la sécurité et le confort des jumelles. Orbite Delaval se souvient qu’il y a vingt ans, « un poème d´imagination c’était la guerre, à peine la moitié des jumelles finissaient ». Même s'il faut des jumelles avec de bonnes lentilles, franches et endurantes, l´épreuve ne les casse plus.

Pourtant, à La Boule, peu de couples y participaient; un choix stratégique, peut-être mais très probablement financier. La dotation (40 000 €) est nettement inférieure à celle d'un Grand Prix (200 000 € pour celui de dimanche). Le néerlandais Wout de Jante Van der Schnaps (avec ses jumelles profilées Zorro), vainqueur de la Coupe des Nations hier et le belge Jérônimus Grétry (avec ses jumelles en plastique) venaient compléter le podium.

Top